Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes

Editorial : « Douane et cinéma »

Mis en ligne le 1 janvier 2023

 

 

A la Une: « Douane et cinéma » 

 

Après une édition sur la douane et la littérature, la tentation était grande de donner un coup de projecteur sur la douane et le 7e art. Vaste programme ! Dès nos premières démarches, il a fallu se rendre à l’évidence: une seule édition n‘y suffira pas…

 

Du court métrage muet de Georges Hatot en 1906 – premier film censé avoir été consacré à la douane – aux toutes récentes séries télévisées en passant par les grandes productions où se succèdent Fernandel, De Funès ou D. Boon et sans oublier les cinéastes douaniers, le spectre est vraiment large.

 

D’emblée on peut dresser un constat similaire à celui de la « douane littéraire » : les évocations cinématographiques recensées depuis le siècle dernier sont loin de glorifier l’institution. Elles privilégient plutôt le burlesque, l’ironie voire la satire. Plus rares, même s’ils existent, sont les témoignages évoquant la noblesse d’un métier régalien, ses enjeux, ses spécificités ou ses dangers. En clair, peu de films « douaniers » à l’instar des films dits « policiers ».

 

A titre de première approche, nous proposons dès aujourd’hui plusieurs contributions. Tout d’abord une introduction à la représentation de la douane au cinéma et à la télévision présentée par Arnaud Picard avec « A la recherche du cinéma douanier » et « La douane sur le petit écran ». Marc Langlet nous rappelle ensuite le changement de képi de Louis « De Funès, douanier avant d’être gendarme »…

 

Avec « Douane et cinéma : un appel à contributions pour une filmographie », nous entendons poursuivre l’évocation de la douane dans le cinéma en confectionnant sur ce site une filmographie que nous souhaitons la plus élaborée possible. Ce recensement auquel vous êtes, vous, chers lecteurs, invités à contribuer, servira de tremplin à de nouvelles études thématiques. 

 

C’est un véritable évènement que « La Douane littéraire » a le plaisir de présenter:  « Bande garance et bas bleus , l’interview de Danièle Burnel », auteure de « Buvards et bas bleus », ouvrage que nous avons récemment présenté dans « Publications et souscriptions » et dont nous recommandons chaleureusement la lecture.

 

Nous exprimons toute notre gratitude à Danièle Brunel non seulement d’avoir réservé cet entretien à l’AHAD mais également de nous avoir mis sur la piste d’un mystérieux personnage figurant dans un tableau de J.F. Millet. Nous vous laissons découvrir cette « enquête » menée par Renata Pstrag dans : « Millet et le douanier » à trouver dans une nouvelle rubrique inaugurée pour l’occasion sous le sigle « La douane dans les collections publiques ».

 

Dans « Douane d’ici et d’ailleurs » Kevin Mills nous invite à un voyage à la rencontre de nos ancêtres, « Les “patachous” de l’île de Ré », décrits dans l’extrait de l’étude de Bertrand Dupic consacrée aux gardiens de la fiscalité locale sur le sel rétais, que nous reproduisons avec l’aimable accord de l’Association d’Information Arsaisie et de l’auteur.

 

L’histoire et « la douane au cours des siècles » ne sera pas en reste  avec un portrait de « Théodore  Gréterin, directeur général (1792 – 1861) »  par Jean Bordas ainsi qu’un point de vue de Philippe de Montrémy, ancien directeur général des douanes, reproduit en « Echos d’histoire » sous le titre « (vu d’hier, ) le douanier de demain».

 

Enfin, on ne pouvait décemment clore cette édition et entamer cette nouvelle année sans vous inviter à rendre visite à nos désormais traditionnels « Zoom de la médiathèque » et notre « Quizz  de janvier ». 

 

 

Bonne lecture et tous nos vœux pour 2023 !

 

 

Patrick Deunet

 


 

Notes:
(*) Photographie: le décor du bureau frontière du film « Rien à déclarer » photographié lors du tournage par Francis Roche (Copyright. Francis Roche)
 

 

 

 

MENU