Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes

Présentation

L’Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes (AHAD) a été fondée en 1975 par quelques passionnés d’histoire sous l’impulsion de Jean Clinquart, directeur des écoles et grand historien de l’institution, et avec le soutien des directeurs généraux Alain Prate et Guy Vidal.

 

L’association a fait paraître son premier ouvrage consacré à l’histoire de l’institution sous l’ancien régime en 1976, puis en 1978 son deuxième portant sur l’histoire de l’administration des douanes sous la révolution.

 

Durant ses premières années, l’AHAD a œuvré activement à la création d’un musée des douanes et à celle d’une revue consacrée à l’histoire de la douane.

 

Le musée a été inauguré en 1984 grâce à l’investissement sur ce projet du directeur général Jacques Campet. L’AHAD en a exercé la tutelle jusqu’en 2011, année au cours de laquelle il a été érigé en service à compétence nationale, sous l’autorité du directeur général adjoint des douanes, et a pris le nom de « musée national des douanes » (MND). Il est situé place de la Bourse à Bordeaux, dans dans l’ancien hôtel des Fermes construit par Gabriel sur la place de la Bourse.

 

Le premier numéro de la revue fondée par l’AHAD, « les cahiers d’histoire de la douane » est sorti en octobre 1984. En 1993, son titre est devenu « cahiers d’histoire de la douane et des droits indirects » suite au rattachement des droits indirects à la douane cette même année.

 

L’AHAD compte aujourd’hui près de 450 membres, douaniers actifs et retraités pour l’essentiel, mais aussi personnes, organismes, ou associations extérieures à l’administration des douanes. Elle est évidemment ouverte à tous. Son siège est à La Rochelle, au sein de l’école nationale des douanes, rue du Jura.

 

 

Elle a pour but de favoriser une meilleure connaissance de l’histoire de l’administration des douanes. A cette fin :

 

– elle recherche et acquiert, si besoin est, les témoignages matériels du passé (documents anciens, uniformes, armes, cartes postales, objets divers…), dans la perspective de les mettre en dépôt au MND pour qu’ils y soient présentés aux visiteurs du musée;

– elle publie ou aide à la publication ou à la diffusion d’ouvrages (livres, documents, thèses, mémoires,…) consacrés au passé de la douane. A ce titre, l’AHAD dirige la collection «Mémoire des douanes» publiée aux éditions l’Harmattan;

– elle identifie les collections et les collectionneurs et facilite les échanges entre eux;

– elle apporte son aide à la présentation des collections publiques ou privées et encourage les manifestations culturelles (rencontres, colloques..) et les créations artistiques de nature à valoriser et promouvoir l’image et les missions de l’administration des douanes;

– elle organise plusieurs fois par an, en Île de France ou en province, des conférences historiques en lien avec son activité;

– elle participe à la constitution d’une mémoire future par la collecte d’archives orales, écrites, photographiques, audiovisuelles, numériques, ainsi qu’à l’élaboration d’un inventaire général du patrimoine douanier;

– elle remet tous les deux ans un prix d’histoire des douanes, le prix Jean Clinquart, pour récompenser les meilleures contributions universitaires (thèses et mémoires de master II) ainsi que les mémoires de stage d’inspecteur-élève de l’école nationale des douanes de Tourcoing) relatifs à l’histoire douanière;

– elle participe à la politique muséographique et culturelle du MND à Bordeaux.

 

Depuis une décision de 2006 de l’administration, l’AHAD est reconnue d’intérêt général, sa cotisation ouvre donc droit à déduction fiscale. L’adhésion à l’Association permet également de recevoir gratuitement « les cahiers d’Histoire des douanes et droits indirects » et les bulletins d’information de l’association, de bénéficier de tarifs réduits sur les souscriptions et d’entrer gratuitement au musée national des douanes à Bordeaux.

 

Le Président de l’AHAD

MENU