Association pour l’Histoire de l’Administration des Douanes

Editorial – Douanier: un métier de chien!

Mis en ligne le 1 janvier 2021

(**)

« A la Une » de cette édition: « Douanier: un métier de chien! », Non, ce n’est pas la réplique d’un des personnages d’Alphonse Daudet faisant écho au célèbre : « Voyez-vous, Monsieur… on a quelquefois beaucoup du tourment dans notre métier !… » (*), ni même la complainte d’un gabelou en fin de vacation, …

 

Non, … C’est d’un fidèle compagnon dont il s’agit : le chien de douane. Nous avons choisi de le mettre à l’honneur en ce début d’année et d’évoquer, à l’aide d’une sélection de documents, la place toute particulière qu’il occupe dans l’histoire de l’institution douanière.

 

Du « chien du douanier » au « chien de service », la douane possède en effet une longue tradition d’emploi des chiens dans ses rangs. Déjà au XVIIIe siècle, on trouve trace du recours à cet auxiliaire comme nous le rapporte l’article « Chiens douaniers, chiens de contrebandiers». A l’origine, l’animal se voit confier une fonction essentiellement défensive comme l’illustre un procès-verbal repris dans le document « Le douanier sauvé par son chien – 1812 » .

 

Au fil du temps, les chiens se révèlent également de précieux alliés des contrebandiers pour le franchissement de la frontière comme en témoignent Henry Bruneel dans « la contrebande dans le Nord en 1856 » ou Jean-François Beaufrère dans « Le chien douanier devenu fraudeur ».

 

Une lutte sans merci s’engage au début du siècle dernier entre chiens douaniers et chiens fraudeurs ainsi que l’évoque Arnaud Picard dans « Le chien, adversaire et auxiliaire du douanier (1929) » suivi de « Service au moyen des chiens (1938) : à la poursuite des chiens fraudeurs ! »

 

C’est après le second conflit mondial qu’une véritable professionnalisation du métier voit le jour avec la mise en place d’une politique d’emploi des chiens de service et d’un dispositif précurseurs à celui d’aujourd’hui, retracés dans la rétrospective qui vous est suggérée dans « Les années 50, la douane et ses chiens».

 

Pour compléter cette évocation, Xavier Rauch nous propose de découvrir comment ont évolué « Les insignes et tenues des conducteurs de chiens au 20e siècle ».

 

Un nouvel élan prendra naissance dans les années 70-80 pour un emploi déterminé dans le domaine de la lutte contre la drogue d’abord et la recherche des explosifs ensuite… Cela est une autre étape sur laquelle bien sûr nous aurons l’occasion de revenir plus en détail dans un second volet de notre évocation…

 

Dans l’attente, prenez le temps de découvrir dans cette édition deux moments de « la douane au cours des siècles » avec:

 

 

Deux regards sur l’histoire douanière vous sont également proposés dans le cadre de nos « Echos d’histoire » à savoir:

 

N’oubliez pas enfin notre espace « Souscriptions » où deux nouveaux ouvrages vous sont vivement recommandés.

 

 

Bonne lecture!

 

Patrick Deunet

 


(*) Alphonse Daudet  « Les douaniers » dans les « Lettres de mon moulin »

(**) Illustration: « Douanier » Cahiers d’histoire des douanes et droits indirects n° 11 (avril 1991)

MENU